Le spectre de la grippe aviaire plane au dessus de l'agriculture française

Les agriculteurs espèrent des jours meilleurs...

Le spectre de la grippe aviaire plane au dessus de l'agriculture française

Dans une situation déjà bien délicate après la crise sanitaire et financière les ayant touché, les agriculteurs, et notamment les éleveurs de volaille, craignent un nouveau coup dur avec la multiplication des cas de grippe aviaire recensés. Si la situation est critique dans les Landes, la Franche-Comté est pour le moment épargnée.

En décembre dernier, le ministère de l’Agriculture annonce l’apparition de nombreux foyers de contamination en France, dont la majeure partie dans les Landes. Une épizootie qui contraint le gouvernement à mettre en place l’abattage de centaines de milliers de canards. Un désastre pour des éleveurs déjà fragilisés par la crise économique liée à la COVID-19. Ces derniers espéraient sortir la tête de l’eau en partie grâce aux ventes de foie gras. En Franche-Comté, la grippe aviaire n’est pas encore là, mais les éleveurs se préparent, et mettent en place des actions afin d’éviter qu’un cluster semblable à celui des Landes ne se forme : « En France, et notamment dans le Doubs, il y a des mesures de claustration qui sont mises en place dans les élevages agricoles mais également privés. Les volailles ne peuvent pas sortir de leur bâtiment, pour éviter un contact avec des animaux sauvages », explique Philippe Monnet, président de la FDSEA du Doubs.

Du plomb dans l’aile

Malgré les précautions prises, et l’absence pour le moment du virus sur la Région, la situation peine à s’améliorer pour les agriculteurs de la région, fauchés par la crise sanitaire et économique. La période de fois gras, sur qui beaucoup d’entre eux misaient, n’a pas été aussi fructueuse que les années passées : « La situation est catastrophique », déplore Philippe Monnet. La situation pourrait même empirer en 2021, avec l’entrée en vigueur de plusieurs mesures gouvernementales limitant l’utilisation de pesticides et produits phytosanitaires. Des mesures bénéfiques pour l’environnement, mais qui devraient faire perdre des terres, et donc de l’argent, à bon nombre d’agriculteurs. Dans ce sens, un mouvement protestataire est actuellement en cours dans la région Centre, où les agriculteurs expriment leur ras-le-bol dans les rues Tourangelles.

Created : mardi 19 janvier 2021 11:52 Categories : Actualités locales | Environnement | Santé | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : agriculteurs | grippe aviaire
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.