Les Vaîtes et le projet d’écoquartier, une histoire qui dure

Au début du siège, Claire Arnoux, présidente de l’association Jardin des Vaîtes et candidate LFI à la mairie de Besançon n’a pas caché son enthousiasme

Les Vaîtes et le projet d’écoquartier, une histoire qui dure

Depuis le 17 juin, les Vaîtes sont occupés par des militants d’Extinction Rébellion et d’action non Violente Cop-21 pour s’opposer à la construction d’un écoquartier. Deux semaines de lutte et de vie en communauté avec un mot d’ordre: ne rien lâcher. 

Depuis 15 ans, l’idée d’urbaniser les Vaîtes est en pourparlers. La ville de Besançon a décidé d'engager, sur environ 34 hectares, le projet d'aménagement d'ensemble du quartier des Vaites destiné à accueillir 1800 logements. En 2014, Territoire 25 est désigné pour s’occuper des travaux lancés en 2017, provoquant la colère de certains habitants à l’origine d’une pétition. Le juge leur donne raison en mai 2019, estimant que le projet d’aménagement du quartier des Vaîtes ne répond pas à « une raison impérative d’intérêt public majeur ». Une première victoire qui ne sera que de courte durée, Territoire 25 et la Ville se pourvoie en cassation auprès du conseil d’Etat. Celui-ci devait statuer sur cette décision au cours de la présente semaine. Les militants s’inscrivent alors pleinement dans cette lutte, une lutte pour la « biodiversité ». 

Les Vaîtes aux mains des militants

Au début du siège, Claire Arnoux, présidente de l’association Jardin des Vaîtes et candidate LFI à la mairie de Besançon n’a pas caché son enthousiasme: « On est vraiment très satisfait de voir qu’il y a d’autres personnes qui s’emparent de cette cause. Et ça montre bien que cet endroit est un endroit qui mérite d’être préservé. » Habitante des Vaîtes, elle est très attachée à cet espace. Le projet d’écoquartier, Claire Arnoux le rejette en bloc, dénonçant la bétonisation inutile d’un espace vert: « A. Besançon on a une vacance de logement qui est passée de 6% à plus de 10% au dernier recensement de l’Insee. On a des logements qui se construisent, toujours plus mais qui sont de moins en moins occupés. »

Un futur encore à dessiner 

Deux semaines plus tard, la situation n’a que très peu changé. Aux Vaîtes, les militants sont toujours là. Nuit et jour, ils se relaient et cela risque de durer: « Notre but c’est de rester ici jusqu’à ce que le projet soit grandement révisé ou totalement abandonné. » confirme un militant présent. Seul changement, la nomination d'Anne Vignot en qualité de maire de Besançon À notre micro, la nouvelle maire écologiste de la cité comtoise est revenue sur le projet d’écoquartier: « Je suis allé les rencontrer deux jours avant les élections, pour discuter, reparler des enjeux. J’ai promis qu’on ferait une assemblée afin de délivrer les données factuelles dans lesquelles se feront le projet. » Elle défend son projet admettant tout de même que « certaines modifications » doivent être faites. L’écoquartier des Vaîtes ne cessera pas donc pas de cristalliser les tensions du moins tant que chacun défendra son point de vue. Rendez-vous au prochain épisode. 

Created : jeudi 2 juillet 2020 16:57 Categories : Actualités locales | Environnement | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Environnement
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.