Confinement : Une qualité de l’air « moyenne » en Bourgogne Franche-Comté

A Atmo Bourgogne Franche-Comté, Anaïs Detournay, responsable études, reconnaît que la structure s’attendait à de bien meilleurs résultats.

Confinement : Une qualité de l’air « moyenne » en Bourgogne Franche-Comté

Voilà quatre semaines que la population française est confinée. Un mois que le trafic routier est moindre. Et pourtant, la qualité de l’air ne s’est pas forcément totalement améliorée. Si la présence dans l’air de certains polluants, comme le dioxyde d’azote, émanant des véhicules en circulation, ont diminué, cette dernière reste moyenne en Bourgogne Franche-Comté. En cette période de l’année, des polluants liés à l’activité agricole ou au secteur résidentiel, en raison notamment du confinement, ont un impact sur les mesures effectuées. En mars dernier, les polluants émis par le chauffage domestique étaient déjà venus déjouer les pronostics.

A Atmo Bourgogne Franche-Comté, Anaïs Detournay, responsable études, reconnaît que la structure s’attendait à de bien meilleurs résultats. En même temps, les évolutions constatées restent logiques, comme le renforcement des activités agricoles en cette saison. Une dernière étude de l’insee fait apparaître que durant la première semaine de confinement, le trafic sur le réseau autoroutier APRR s’est contracté de 60 % pour les véhicules légers et de 19 % pour les poids lourds par rapport à la même semaine de l’an passé.

Anaïs Detournay, responsable études à Atmo BFC
Created : jeudi 16 avril 2020 17:27 Categories : Actualités locales | Société | Environnement | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.