Saône : « Il faut avoir un développement économique tourné vers nos voisins suisses »

Pour Benoît Vuillemin, il n'y a pas de question à se poser, « il est impératif d'axer le développement de ces territoires en direction de la Suisse ».

Saône : « Il faut avoir un développement économique tourné vers nos voisins suisses »

Il n'y a pas que le Haut-Doubs et le Haut-Jura qui voient en la Suisse un partenaire économique de premier ordre, le plateau sud de Besançon Métropole s'y intéresse. Il faut dire que, chaque jour, ils sont de plus en plus nombreux, en partance de ce territoire bisontin, à se rendre en Suisse pour y travailler.

C'est donc ce qui a poussé Benoît Vuillemin, le maire saônois, a mobilisé ses collègues élus et les acteurs économiques de ce territoire afin qu'ils rejoignent la future association « Liaisons Transfrontalières », dont l'assemblée générale constituante devrait se tenir en avril prochain. Ce samedi matin, à l'Espace du Marais de Saône, élus locaux, parlementaires et acteurs économiques ont évoqué la naissance de ce collectif pour parler de l'avenir, en termes notamment de voies de communication et d'infrastructures routières. Chaque jour, ils sont nombreux à emprunter ces itinéraires à l'heure de l'embauche. Pour l'édile, cela passe forcément par une réflexion avec les élus d'autres territoires, concernés par des problématiques identiques. « Le doublement de la RN57 entre Beure et Micropolis ne concerne pas que le territoire du Grand Besançon, les maires de Valdahon, d'Ornans et du Haut-Doubs doivent être mis au courant » ajoute Mr Vuillemin. « L'ensemble des élus, situés entre la bande frontière et Besançon, doivent pouvoir accéder aux différents dossiers et projets » conclut l'édile.

Pour Benoît Vuillemin, il n'y a pas de question à se poser, « il est impératif d'axer le développement de ces territoires en direction de la Suisse ». Des projets sont d'ores et déjà engagés dans les domaines culturel, scientifique, social ou encore économique, mais il convient de les intensifier. Il y voit un échange « gagnant-gagnant », permettant de faciliter les contacts et les investissements entre les deux pays. Ce qui est déjà le cas dans les secteurs de Saône et Montfaucon par exemple, où des entreprises, avec des capitaux et des dirigeants suisses, sont en pleine activité.

Benoît Vuillemin, Maire de Saône
Created : lundi 1 mars 2021 18:43 Categories : Economie | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : économie
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.