Besançon, capitale d'un jour de la politique régionale

jacqueline Gourault était à Besançon ce vendredi après-midi

Besançon, capitale d'un jour de la politique régionale
Signature à l'Hôtel de Région

Ce vendredi, deux rendez-vous politiques étaient au programme. L'assemblée plénière régionale, tout d'abord, qui se réunissait pour la première fois à Besançon depuis la fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté. Et la venue de la ministre de la cohésion des territoires Jacqueline Gourault, venue à Besançon pour signer le CPER (Contrat Plan État-Région 2021-2027), discuté plus tôt à l'assemblée plénière.


Grand sujet de l'assemblée plénière ce matin, le CPER a été présenté au palais des sports Ghani Yalouz par Marie-Guite Dufay et sa majorité. Un contrat à hauteur de 2,75 milliards d'euros qui semblait faire la quasi-unanimité sur le fond, mais dont la forme divise. Certains membres de l'opposition voient dans cette aide exceptionnelle un « coup politique » à quelques mois des élections. Une idée vivement réfutée par la principale intéressée, qui indique avoir mis en place ce dispositif exceptionnel car la situation tout aussi exceptionnelle le requérait. Sur le fond, tous les secteurs sont étudiés. Un point tout particulier semble tenir à coeur de la présidente Marie-Guite Dufay : l'enseignement supérieur, particulièrement touché ces derniers temps par la politique étatique. De ce fait, la Région a décidé de débloquer 4 millions d'euros : « Les situations critiques sont nombreuses, trop nombreuses. L'état doit agir plus vite, plus fort. Les étudiants ne doivent pas être les victimes du « quoi qu'il en coute ». Il faut mettre en place un retour du présentiel ». Après plusieurs interventions des différents présidents de majorité et d'opposition, le vote a finalement été adopté.

Signature officielle

La présidente de Bourgogne-Franche-Comté s'est ensuite rendue à l'Hôtel de Région pour accueillir la ministre Jacqueline Gourault. Après de brèves explications sur l'importance d'un tel accord et sur le rôle de l'Europe dans la constitution du plan, ces dernières accompagnées du préfet de région ont officiellement signé le CPER. D'autres élus et représentants de l'État étaient présents. Le préfet du Doubs Joël Mathurin, les maires de Besançon et Dijon Anne Vignot et François Rebsamen, les sénateurs Jacques Grosperrin et Jean-François Longeot, ou encore le député Éric Alauzet. Du beau monde pour assister à la signature et donc à la mise en place future (2021-2027) des 2,75 milliards d'euros répartis de la sorte :

L'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation (117 millions €)
La cohésion territoriale (225 millions €)
La transition écologique et énergétique (230 millions €)
Le numérique (19 millions €)
L'emploi et la formation (27 millions €)
L'économie sociale et solidaire (10 millions €)
La mobilité multimodale ( 2 millions €)
La culture et le patrimoine (26,5 millions €)
Le sport (10 millions €)
L'égalité homme-femme (1,2 million €)
Accord de relance (1,2 milliard €)
Crédits valorisés (828 millions €)

Jacqueline Gourault
Created : vendredi 5 février 2021 19:25 Categories : Politique | Economie | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : économie | Politique
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.