Pontarlier : Quand les ados prennent conscience des conséquences de leurs actes

Created mardi 4 juin 2013 18:28

Durant quatre jours, l’Unité de Prévention des Conduites à risques de la police nationale est intervenue dans les établissements scolaires pontissaliens pour sensibiliser les collégiens et les lycéens aux conduites à risques. Ce mardi matin, Plein Air a suivi une intervention dans le camion podium qui accueillait une classe de seconde professionnelle du Lycée Saint Bénigne. 

Durant une heure, le policier formateur a échangé et discuté avec les jeunes et réagi à leurs propos et réactions. Alcool, cannabis, chicha, tabac, agressions verbales et physiques, … autant de sujets abordés. La parole est libre, non censurée et sans tabous, mais le message reste ferme. L’objectif est d’inviter les jeunes à prendre conscience de la dangerosité et de la gravité de certaines attitudes et comportements et de les rappeler à leurs responsabilités. « Vous êtes des grands maintenant. Vous allez devoir apprendre à assumer vos responsabilités, à remettre en question vos comportements et à réfléchir aux conséquences de vos actes » a martelé l’intervenant. « On a tellement l’habitude de faire ce genre de chose qu’on en oublie les risques et toutes les répercussions qui en découlent » reconnait Quentin, un jeune lycéen de 16 ans. « C’est très intéressant. Ca permet de voir les limites à ne pas franchir » ajoute son copain Jason. 

« Ce n’est pas grave, de frapper ou d’insulter quelqu’un, monsieur ! » 

L’échange, qui s’est instauré entre les jeunes et le policier, a été très riche et sans aucun doute formateur. En maniant habilement l’humour, la sympathie et l’autorité, le gardien de la paix a rappelé certaines règles de vie en société qui semblent avoir été oubliées ou jamais acquises. Certains ados se sont même montrés surpris lorsque le policier formateur a souligné que même le plus petit des délits pouvait avoir de lourdes conséquences. « On peut même être inquiété si l’on met une gifle à quelqu’un ou si l’on se moque de lui ? » a réagi d’un air interrogatif le jeune public. « Dans chaque plaisanterie, il y a une part de méchanceté. Lorsque tu te comportes ainsi, tu ne sais pas comment l’autre entend et comprend tes propos. Ca peut faire mal » a reprécisé le policier, tout en rappelant les risques encourus en cas de dépôt de plainte. « Et si on ne peut pas payer l’amende, on fait comment ? » a de nouveau questionné l’auditoire. « La justice est patiente. Mais elle vous obligera toujours à payer votre dette envers la société » s’est empressé de rajouter le policier présent. Cette rencontre nous a convaincus. Elle a  très certainement provoqué une certaine prise de conscience  chez les lycéens présents. « On sait que certaines de nos conduites sont dangereuses. Mais on n’imagine pas toujours qu’elles peuvent nous conduire à de telles sanctions ou gravités » ont reconnu les adolescents à la sortie de la rencontre. 


Categories : Actualités Favoris : Ajouter aux favoris
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.