Réforme des retraites : Une centaine de personnes mobilisées ce samedi à Besançon

Karine Laurent, du syndicat Snes FSU, explique que le discours d’Emmanuel Macron le 31décembre dernier « n’a pas permis d’apaiser le mouvement de contestation ».



Opération "galette du roi Macron" ce samedi à Besançon

Le bras de fer entre le gouvernement et les syndicats sur la réforme des retraites se poursuit. Ce samedi après-midi, l’intersyndicale interpro CGT-FO-Solidaires du Doubs organise l’opération « Galette du roi Macron » sur la place de la Révolution au centre-ville de Besançon. Une centaine de manifestants ont répondu à l’invitation. L’objectif est d’informer la population sur les conséquences de cette réforme. Des gilets sont présents. Cette action est la première d’une série d’autres mobilisations qui rythmeront la semaine à venir. Outre la grande mobilisation du 9 janvier, un rassemblement se tiendra la veille, à 17h30, devant la permanence du député Eric Alauzet, 89 grande rue à Besançon. Sans compter les perturbations annoncées à l’éducation nationale.

Karine Laurent, du syndicat Snes FSU, explique que le discours d’Emmanuel Macron le 31décembre dernier « n’a pas permis d’apaiser le mouvement de contestation ». Ces propos ne sont pas passés. « Ils nous mettent encore plus en colère » explique la responsable syndicale. Et de poursuivre : « Il ignore l’expression de centaine de milliers de personnes qui sont dans la rue, plusieurs fois par semaine, depuis le début du mois de décembre. Nous sommes plus que jamais déterminés à continuer ».

Même constat émanant de Stéphane Borne, secrétaire de section à la CGT. Le syndicaliste dénonce « une réforme qui va détruire les retraites ». La mise en place d’un nouveau système par capitalisation, au détriment du système par répartition, fait craindre le pire. Par ailleurs, la société BlackRock, plus grande société de gestion d’actifs au monde, suspectée d’avoir influencé le gouvernement pour conquérir le marché français de l’épargne retraite, était au cœur des discussions. Tout comme la délivrance de la légion d’honneur à Jean-François Cirelli, le patron de la branche française, élevé au grade d'officier par le Premier ministre.

K. Laurent. S. Borne
Created : samedi 4 janvier 2020 16:11 Categories : Actualités locales | Société | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : social | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.