Orange / Très haut débit : Les collectivités locales au pied du mur

« Il n’est pas question que dans nos territoires ruraux, les entreprises et les particuliers n’aient pas accès à l’internet très haut débit. C’est quelque chose qui est vitale » explique Philippe Marechal

Orange / Très haut débit : Les collectivités locales au pied du mur
Philippe Marechal

Après la décision d’Orange de stopper la technologie qui permettait à la population du territoire de la Communauté de Communes Amancey Loue-Lison de recevoir l’internet Haut-Débit, Philippe Marechal, son Président, a décidé de monter au créneau. Pas question de laisser son secteur sans connexion de qualité.

Pour Orange, la technologie Pack surf wifi était dépassée et il ne lui était plus possible d’assurer sa maintenance technique. « Les Maires sont prévenus depuis un an. Nous rencontrons des problèmes d’approvisionnement de pièces sur du matériel qui ne se fabrique plus. De plus techniquement, le débit proposé ne correspondait plus aux attentes des particuliers et des entreprises » explique Frédéric Pons, en charge des relations avec les collectivités locales. D’où cette décision d’y mettre un terme définitif à compter de l’automne prochain. Face à cette situation, et au mécontentement des élus et des habitants, Orange a organisé des réunions publiques sur les territoires concernés pour expliquer la situation et proposer une nouvelle technologie. Concrètement, il s’agit d’une solution par satellite, via NordNet, une filiale d’Orange. « Ce nouveau service assurera un débit 15 à 20 fois plus rapide » assure le technicien. Concrètement, l’opérateur propose un kit avec une parabole qui permet à chaque abonné de recevoir internet en très haut débit et la télévision. Le coût de l’achat du matériel est estimé à 400 euros. Ce à quoi vient s’ajouter le coût de l’abonnement, « qui reste dans la moyenne des forfaits pratiqués jusqu’à présent ».

250.000 euros d’investissement

A la Communauté de Communes d’Amancey Loue-Lison, son président, Philippe Marechal, regrette cette décision. D’autant plus que sa collectivité avait investi 250.000 euros en 2007 pour la mise en place de la précédente technologie. Malgré ces regrets, la collectivité locale se retrousse les manches pour trouver une solution efficace et rapide. « Il n’est pas question que dans nos territoires ruraux, les entreprises et les particuliers n’aient pas accès à l’internet très haut débit. C’est quelque chose qui est vitale » explique Philippe Marechal. Une réflexion a été engagée et une décision devrait être prise dans les meilleurs délais. En parallèle des discussions engagées avec Orange, des négociations ont été menées  avec d’autres entreprises, notamment spécialisée dans le domaine de la diffusion d’internet par voie hertzienne.

Le système Airmax

Développé par la société R’lan, ce système permet de déployer de l’internet très haut débit dans un rayon de 15 kilomètres de son point d’émission. Cette technologie a fait ses preuves dans le département du Doubs puisque des collectivités ont fait appel à cette société conceptrice pour améliorer les connections internet de leurs usagers en zone blanche. Parmi les expériences les plus réussies, la diffusion du très haut-débit dans la zone industrielle de Vuillecin, qui permet désormais aux entreprises de ce territoire d’être connectées avec le monde entier et facilite leurs échanges et leurs travaux à distance. Aujourd’hui les abonnés particuliers peuvent accéder à une connexion internet de 50 mégas, jusqu’à 100 mégas pour les entreprises. « Une qualité identique à celle offerte par la fibre optique pour mois de 40 euros par mois » explique François Henry, le directeur de R’Lan.

Quid du projet du conseil départemental du Doubs ?

Devant le peu d’engouement des différents opérateurs à déployer l’internet très haut Débit sur la totalité du territoire français, l’Etat a confié cette responsabilité aux conseils départementaux. Philippe Marechal, élu en 2014 à la tête de la Communauté de Communes d’Amancey, regrette les choix de son prédécesseur, l’UMP Patrick Ronot, également ancien Conseiller Général du canton, de ne pas avoir engagé sa collectivité dans la 1ère phase des travaux de déploiement de la fibre optique, initiés par le département du Doubs. Suite à « cette décision personnelle », le territoire ne sera engagé dans ce chantier qu’en 2018. « A l’idéal, nous aurons accès au très haut débit qu’à l’horizon 2021 » conclut amèrement Mr Marechal.

Philippe Marechal, Pdt de la communauté de communes d'Amancey Loue Lison
Created : mardi 28 avril 2015 12:49 Categories : Faits Divers | Actualités locales | A la une | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Faits divers | très haut débit | vie locale
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.