Partenariat entre la Région et la Fédération nationale des écoles de production

"L'objectif est que la majorité puisse trouver une issue heureuse"

Partenariat entre la Région et la Fédération nationale des écoles de production

Hier après-midi, dans les locaux de l'école de production de Besançon, une convention de partenariat a été signée entre la Région Bourgogne-Franche-Comté et la Fédération nationale des écoles de production, représentés respectivement par Marie-Guite Dufay et Dominique Hiesse. L’objectif est de garantir l’accompagnement de la Région en termes de fonctionnement et d’investissement sur toutes les écoles de la collectivité. Rappelons que ces établissements s’adressent aux jeunes qui ont connu un décrochage scolaire, en les préparant aux métiers de l’industrie et de l’usinage.

Venir en aide aux jeunes déboussolés

L’école de production de Besançon est un dispositif innovant, né il y a trois ans, s’adressant aux jeunes de 15 à 18 ans. Ciblant en grande partie des élèves ayant connu un décrochage scolaire, cet établissement propose un enseignement théorique (1/3 du temps) ainsi qu’un enseignement pratique (2/3 du temps). Il a pour objectif d’initier les jeunes aux métiers de l’industrie et de l’usinage par un CAP, et pour ceux qui le souhaiteraient ensuite, de continuer sur un Bac Pro. « Cette école existe pour montrer qu’il y a d’autres voies » souligne Dominique Hiesse. Avant de poursuivre. « C’est long mais ça marche. Pour qu’un arbre puisse bien pousser, il lui faut de belles racines ». De belles racines en référence au développement des élèves dans des conditions propices, aux côtés des machines les plus modernes qui soient, pour qu’il n’y ait pas de lacune par la suite. Que les conditions de production au sein de l’école soient identiques à celles du monde professionnel.

Une structure grandissante

La Région signait donc hier, aux côtés de la Fédération nationale des écoles de production, une convention de partenariat garantissant un accompagnement de la part de la collectivité. « C’est un investissement coûteux, un financement conséquent, mais derrière ce sont des vies garanties » met en évidence Marie-Guite Dufay. La structure de Besançon prévoit d’ailleurs une extension de 350 m², permettant de générer plus de place, afin de mettre à disposition plusieurs autres salles de cours, ainsi que l’achat de nouvelles machines. Le terrassement devrait débuter d’ici deux à trois semaines, avec pour objectif d’emménager au cours de l’été, pour être prêt à accueillir les élèves lors de la rentrée de septembre. Une extension qui n’aurait pu voir le jour sans l’apport considérable de la part de la Région, mais aussi grâce à l’aide du rectorat. « Nous n’en serions pas là aujourd’hui sans eux » souligne Alexis Guilmain, directeur de l’école de production de Besançon. Des propos ensuite appuyés par la présidente de la Région, venant saluer la détermination et la volonté de Jean-François Chanet, de « croire en l’industrie, et d’incorporer qu’elle fasse partie de l’ADN du territoire ».

Alexis Guilmain, directeur de l'école de production de Besançon
Created : mardi 9 février 2021 10:37 Categories : Economie | Actualités locales | Education | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Besançon | décrochage scolaire | Industrie | Jean-François Chanet | jeunes | Marie Guite Dufay | production
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.