1863 : L’éruption d’un média bisontin

Le projet « Tambora » est sorti sur toutes les plateformes de streaming le 8 janvier 2021. 8 étudiants bisontins en sont à l'origine

1863 : L’éruption d’un média bisontin

Un projet scolaire se muant en authentique média omniprésent et reconnu sur les réseaux sociaux, telle est la prouesse accomplie par des jeunes bisontins issus de l’IUT information-communication de Besançon. Après avoir fondé le média « 1863 », ces huit étudiants ont connu la concrétisation de leur première ambition : la sortie le 8 janvier 2021 d’un projet intitulé « Tambora ». Une mixtape regroupant de jeunes et talentueux artistes émergents de la scène underground.

La genèse du projet

Tout s’amorce lorsqu’un professeur de relations presse de l’IUT requiert l’élaboration d’un magazine papier auprès de ses élèves. Enthousiasmés par l’idée, ces derniers se prennent sérieusement au jeu, et produisent un magazine gravitant autour de l’univers musical, intitulé « 1863 ». Quelque temps plus tard, dans l’esprit de la co-fondatrice germera alors l’idée « fantasque à l’époque », de concrétiser ce projet, en développant réellement un média. En s’inspirant de la date de création du métro londonien, ce qui rejoint les codes « underground » de leur environnement, 1863 va très vite rejoindre les rails du succès.

Une communauté ardente

Boosté par des lecteurs fidèles et en constante évolution, le média va très vite prendre de l’ampleur sur les réseaux sociaux. Hyperactifs, les membres de 1863 vont développer une communauté immuable et passionnée, en nouant promptement des liens avec d’innombrables artistes de la scène émergente. Ils seront à la réalisation d’un site internet, de nombreuses interviews, d’analyses méticuleuses, ainsi que d’articles décryptant cette scène encore trop peu connue. Et c’est le 8 janvier 2021 que l’aboutissement de plusieurs années de labeur se cristallise : « Tambora ».

L’effervescence d’une compilation

Le Tambora est un volcan se trouvant sur la péninsule de Sanggar, sur l’île de Sumbawa en Indonésie. Il est tragiquement connu pour l’éruption de 1815, considérée comme l’éruption la plus violente jamais connue. 92.000 personnes périssent des suites de cette éruption. Elle eut de dramatiques conséquences sur le climat, au niveau mondial, et serait même à l'origine de l'année sans été de 1816, qui entraîna une famine qui fit plus de 200 000 victimes. C’est dans ce mélange de mélodies tièdes et de cadences plus magmatiques que « Tambora » a jailli. Accueillant 13 interprètes et plusieurs producteurs, cette compilation tend à mettre en avant de jeunes talents émergents. Siloé, co-fondatrice du média, souligne que « la meilleure façon de découvrir la musique est de laisser parler la musique ». C’est de cette façon que 1863 nous gratifie d’une mixtape embrasée, venant nous réchauffer au gré des flocons d’hiver. 


Created : lundi 25 janvier 2021 17:54 Categories : Culture | Actualités locales | Loisirs | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Album | Besançon | Jeunesse | musique
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.