Université : La CGT opposée au contrôle continu à distance

Il est demandé « une validation automatique du deuxième semestre pour l’ensemble des étudiants ».

Université : La CGT opposée au contrôle continu à distance

A Besançon. La CGT salarié.e.s étudiant.e.s dénonce le remplacement des partiels de fin d’année par un contrôle continu à distance, mis en œuvre par l’université de Franche-Comté en pleine crise de coronavirus et de fermeture des universités en France. Le syndicat pointe « les pleins pouvoirs accordés au président de l’université » et « la fracture numérique entre les étudiants ». D’autre part la CGT s’interroge sur la promesse « d’un suivi individualisé » prôné par l’administration, « alors qu’avec près de 23.000 étudiants, les personnels étaient déjà débordés avant la pandémie, manquant cruellement de moyens ».

Dans ces conditions, et afin « qu’aucun étudiant ne soit laissé au bord de la route », il est demandé « une validation automatique du deuxième semestre pour l’ensemble des étudiants ». « Un changement de règle aussi brutal que la non-tenue des partiels constitue une rupture d’égalité scandaleuse » conclut le syndicat.

Created : samedi 18 avril 2020 16:40 Categories : Actualités locales | Education | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : education | Jeunesse | Université de Franche Comté | vie étudiante
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.