da

Réforme du bac : « On est dans la plus grande des incertitudes »

Pour les candidats bisontins, l’inconnue est bien réelle.

 Réforme du bac : « On est dans la plus grande des incertitudes »

Ce vendredi matin, à Besançon, enseignants et lycéens ont bloqué le lycée Jules Haag pour dénoncer la réforme du baccalauréat et la très mauvaise communication du ministère de l’éducation nationale sur les épreuves de contrôle continu que les jeunes passent dès la classe de 1ère, avec une première échéance le 27 janvier, avec l’histoire géographie, avant de plancher en février sur les langues vivantes.

Contrairement à ce que sous-entend l’éducation nationale, ces épreuves sont loin d’être comprises et inquiètent grandement jeunes et adultes. D’un côté des enseignants qui ne comprennent pas les attentes gouvernementales, dénoncent « une réforme sans concertation et une improvisation totale ». De l’autre côté, des jeunes perdus, qui ne savent pas comment préparer ces futures échéances. Le tout, dans le cadre d’une réforme, qui les condamne à s’orienter judicieusement, sans disposer des moyens et des conditions nécessaires pour le faire.

Pour les candidats bisontins, l’inconnue est bien réelle, tant au niveau des savoirs qu’ils doivent maîtriser, que des révisions qu’ils doivent effectuer. Les jeunes viennent également d’apprendre que certaines dates d’examen pourraient être changés. Autant dire que personne n’y comprend rien. « C’est un peu fouillis. On n’est pas trop au courant. Même les profs ne sont pas trop renseignés. C’est un peu galère. On ne sait même pas ce qui nous attend en terminale » résume Aline.

Paroles de jeunes
Created : vendredi 10 janvier 2020 16:31 Categories : Actualités locales | Education | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : education | Jeunesse
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.