Solidarité : Anaïs Clerc à la rencontre de lycéens pontissaliens.

Grâce à l'énergie et au réseau d'Anaïs, « A hauteur d'hommes » apporte actuellement son soutien à une école et un orphelinat de Katmandou, au Népal.

Solidarité : Anaïs Clerc à la rencontre de lycéens pontissaliens.
Anaïs Clerc

Sensibiliser ses élèves à la tolérance et les ouvrir sur d'autres cultures et horizons. Telle est l'une des missions qui s'est fixé le lycée professionnel Toussaint Louverture de Pontarlier. Pour atteindre ces objectifs éducatifs, l'établissement scolaire a organisé cette semaine, des temps de rencontres avec des responsables d'associations engagés dans l'humanitaire et le social.

Dans ce cadre là, Anaïs Clerc, étudiante du Haut-Doubs, originaire des Fins, est venue parler de son engagement en Afrique, et plus particulièrement au Népal, pour la scolarisation et l'amélioration des conditions de vie de la population. « A Hauteur d'hommes » est née sous l'impulsion de cette jeune haut-doubienne, qui s'était rendue dans ce pays dans le cadre de ses études en socio anthropologie. « Je suis partie là bas pour étudier la médecine traditionnelle népalaise. J'ai rencontré de nombreux enfants qui vivaient dans la rue. C'est plus facile de fermer les yeux que d'affronter la réalité. Alors, avec les personnes chez qui je vivais, on a essayé de mettre en place ce qu'il fallait pour prendre en charge une partie de ces enfants » explique Anaïs. A son retour en France, l'étudiante va s'entourer et mobiliser des partenaires afin de capter des fonds et des soutiens qui lui permettront d'agir et de concrétiser son projet. Petit à petit, l'action s'organise. Des liens se créent au Népal et en Franche-Comté. Aujourd'hui, grâce à la mobilisation d'Anaïs, de ressortissants français, d'Africains et de Francs-Comtois, une centaine d'enfants des rues et des adultes en grande difficulté bénéficient d'une prise en charge. « On estime à 40.000 le nombre d'enfants actuellement livrés à eux-mêmes dans les rues de Katmandu » explique Anaïs Clerc. Et de compléter « Ce sont des milliers d'enfants qui sont victimes non seulement d'analphabétisme ; mais aussi de faim, de malnutrition et de maladies graves ».

Une énergie incroyable

Grâce à l'énergie et au réseau d'Anaïs, « A hauteur d'hommes » apporte actuellement son soutien à une école et un orphelinat. 2000 euros sont envoyés tous les mois pour aider cette structure. Des liens ont également été tissés avec une clinique locale et d'autres associations travaillant avec les enfants des rues. « Chacun s'accorde à reconnaître que l'accès à l'éducation est un vecteur de développement économique et social d'un pays. Et peut-être même, avant cela et avant tout, comme un droit fondamental » explique la jeune femme. Les actions se poursuivent. Dès qu'elle le peut, l'association envoie à Katmandu des containers remplis de jouets, médicaments, ordinateurs, outils, ... . « A hauteur d'hommes » fourmille de projets. L'achat d'un bus, la création d'un four solaire et d'un puits, ... sont dans toutes les têtes. Autant d'actions qui pourraient voir le jour dans un avenir très proche.

Pour contacter Anaïs et son association (basée aux Fins) : anaisclerc@yahoo.fr

Anaïs Clerc
Created : samedi 21 mars 2015 08:48 Categories : Actualités locales | Jeunesse | A la une | Actualités | Education Favoris : Ajouter aux favoris Tags : ADOLESCENT | education | Jeunesse | solidarité
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.