Pontarlier : Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme

C’est une semaine où l’on centre notre travail sur les valeurs de la République, du partage, de l’entraide et de la fraternité » explique Damien Péchard, le Proviseur du Lycée Professionnel,

Pontarlier : Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme

Dans le cadre de la semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme, le lycée professionnel Toussaint Louverture de Pontarlier organise des rencontres autour de cette thématique avec ses élèves internes. Ce lundi soir, l’établissement scolaire accueillait l’association « SOS Racisme ». Mercredi, les jeunes pourront échanger avec les responsables d’une association d’aide humanitaire.

Pour Damien Péchard, le Proviseur du Lycée Professionnel, les objectifs pédagogiques sont multiples. « C’est une semaine où l’on centre notre travail sur les valeurs de la République, du partage, de l’entraide et de la fraternité » explique-t-il. Pour le responsable, "cette initiative entre complètement dans le rôle que doit assumer un établissement scolaire, professionnel ou général". Cette transmission de valeurs est importante. Elle permet aux adolescents, futurs adultes, « de se forger une opinion sur ce qu’ils entendent et qu’ils soient capables de rencontrer l’autre et de débattre avec lui » précise le proviseur. Le sujet du racisme n’est pas toujours facile à aborder mais le Lycée a voulu lancer le débat avec ses jeunes.

Apprendre à vivre ensemble

Aujourd’hui, la peur de l’autre et de sa culture provoquent des discriminations, des stigmatisations et des amalgames. Ces comportements sont la source de divisions, de mise à l’écart, de racisme et d’antisémitisme. C’est pourquoi, l’association SOS Racisme a choisi d’aller à la rencontre de la population pour expliquer, témoigner et rassurer. « Quand un musulman fait une bêtise. Ce sont tous les musulmans qui prennent » explique l’un des responsables de l’antenne bisontine. Aujourd’hui de nombreux fils et filles d’immigrés, qui sont pourtant de nationalité française, souffrent de cette situation. Par exemple, en 2015, les discriminations à l’embauche sont courantes. Le taux de chômage des jeunes diplômés issus de l’immigration est 3 fois plus élevé que celui de la moyenne nationale. « La discrimination raciale est un délit qui est punie par la loi. C’est l’article 131 du code pénal » précise le responsable de SOS Racisme. Et de conclure « La République est en panne. Il faut se battre ». L’école et les diplômes n’assurent plus leur fonction de socialisation et d'intégration des jeunes générations.

Le reportage de la rédaction
Created : lundi 16 mars 2015 23:46 Categories : Actualités locales | Education | Jeunesse | A la une | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : ADOLESCENT | education | Jeunesse
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.