Portes ouvertes à l’EHPAD et au FAS de Nozeroy

Au Foyer d’Accueil Spécialisé de Nozeroy, chaque résident bénéficie d’un projet personnalisé avec des objectifs à atteindre.

Portes ouvertes à l’EHPAD et au FAS de Nozeroy

Le 29 novembre prochain, l’EHPAD et le FAS de Nozeroy ouvriront leurs portes au public.

A Nozeroy, le FAS, le Foyer d’accueil Spécialisé, géré par le Centre Hospitalier de Haute Comté, propose un fonctionnement original. Peut être bien unique en son genre en France. « Dans un même bâtiment, nous avons regroupé un EHPAD et une structure chargée d’accueillir des personnes handicapées adultes » explique Olivier Volle, le directeur du CHIH. Créée en juin 2013, cette unité accueille des hommes et des femmes appartenant à une même famille. Alors que les parents sont hébergés à l’EHPAD, leurs enfants, souffrant d’un handicap mental, vivent au foyer. Aujourd’hui, sur les quinze places que proposent l’établissement, trois répondent à ces situations. Cette prise en charge conjointe est très intéressante et permet à des familles de ne pas être séparée et de continuer à partager des moments ensemble. « Nous accueillons actuellement un fils de 40 ans et sa maman que nous ne pouvions pas séparer. Grâce à ce dispositif, mère et fils se retrouvent régulièrement au cours de la journée. Une séparation aurait été très compliquée» explique Delphine Cabot, coordinatrice du FAS.

Un projet personnalisé pour chaque résident

Au Foyer d’Accueil Spécialisé de Nozeroy, chaque résident bénéficie d’un projet personnalisé avec des objectifs à atteindre. « Notre mission est de mettre en place des actions précises afin que les acquis soit préservés, voire développés, et que l’autonomie soit augmentée » explique Mr Volle. « Pour certains, il s’agira de créer des liens avec l’extérieur, d’apprendre à faire sa toilette tout seul, de mettre la table ou de prendre un rendez-vous chez le médecin. Avec d’autres, nous faciliterons l’expression en construisant un langage spécifique, adapté à leur handicap » explique Mme Cabot. Et de compléter « il n’y a pas que des objectifs éducatifs, nous proposons également des moments de loisirs et de plaisir. C’est aussi très important ». Pour atteindre ces objectifs personnels identifiés, une équipe de treize personnes, composée d’aides médico-psychologique et d’agents de service hospitalier, est présente. Les responsables ne le cachent pas, les listes d’attente sont longues. Un tel placement représente un coût. Environ 5000 euros pour une année de prise en charge.

Olivier Volle. Delphine Cabot
Created : vendredi 21 novembre 2014 14:09 Categories : Actualités locales | Education | A la une | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : CHIHC | handicap | vie locale
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.